Histoire L'empire khmer Le déclin Le protectorat L'indépendance L'année zéro Traditions Mariage khmer Danses CuisinesNos patrimoines
Le roi Jayavarman VII (v. 1130-1219) fit élever le complexe d'Angkor Thom, au centre duquel se trouve le Bayon, un temple bouddhique orné d'énormes têtes en pierre représentant le roi. Bayon : Fin du XIIè siècle, Jayavarman VII Culte bouddhiste Au centre de la dernière ville d'Angkor, c'est un présumé microcosme du royaume comprenant des représentations de toutes les divinités majeures (bouddhistes au sud et à l'est et hindouistes au nord et à l'ouest). Les 200 visages ornant les 54 tours symbolisent l'omniprésence du Boddhisatva Avalokiteçvara, principale divinité du royaume. Beaucoup de détails d'architecture montrent que ce temple fut construit en plusieurs étapes. A voir le matin où avec un peu de chance par une nuit de pleine lune. Ne pas oublier les bas-reliefs.
Jayavarman VII 1181-1218
Droit d'auteur : les textes sont extraits du site wikipédia france
Angkor Wat, site monumental et archéologique, capitale des rois khmers du Cambodge du IXe au XVe siècle. Ses ruines sont l'un des plus grands ensembles architecturaux du monde. Situé près de Siem Reap, dans le nord-ouest du Cambodge, Angkor fut fondé au début du IXe siècle sous le nom de Yasodharapura par le roi Yasovarman Ier (qui régna de 889 à 900). La cité primitive fut construite autour de Phnom Bakheng, un temple bâti vers 907 sur une colline qui symbolisait la montagne se trouvant au centre du monde d'après la cosmologie hindouiste.
Les rois successifs agrandirent la ville et construisirent d'autres temples voués à diverses divinités hindouistes ainsi que de grands réservoirs servant à irriguer et matérialisant l'océan qui entoure la montagne sacrée centrale. Le principal ensemble de temples d'Angkor est Angkor Vat (« la ville-temple »), édifié sous le roi Suryavarman II (qui régna de 1113 à 1150) pour honorer le roi en tant qu'incarnation du dieu Vishnou. Angkor Vat est un immense rectangle de 850 m sur 1 000 constitué de plusieurs cours emboîtées les unes dans les autres et bordées de murs, entourant un massif central sculpté garni de cinq gracieuses tours en forme de lotus. Ses galeries sont décorées de sculptures figurant des légendes se rapportant à Vishnou.
Il était le fils de Dharanindra Varman II. Il était également un parent proche, frère cadet ou cousin du roi Yaçovarman II qui avait succédé à son père et dont il était un fidèle, ainsi que son propre fils aîné. Après le meurtre de Yaçovarman II en 1165 il s'exile avec sa famille au Champa. Il quitte ce pays lorsque les Chams après avoir vaincu et tué l'usurpateur Tribhuvanâditya-Varman occupent le Cambodge. Il chassa les Chams qui avaient envahi le Cambodge et Angkor et rétablit la puissance de la dynastie khmère. Un texte chinois dit de lui qu'il "avait juré de tirer de ses ennemis une vengeance éclatante, ce qu'il parvint à exécuter après dix-huit années de patiente dissimulation". Les troupes khmères s'emparent de la capitale cham vers 1190. Le roi vaincu est fait prisonnier et son royaume devient en 1203 une province khmère. Jayavarman VII hisse le bouddhisme Mahāyāna au rang de religion d'État et les grands visages du Bouddha souriant font leur apparition pour orner sa nouvelle capitale Angkor Thom. Il y réhabilite le Palais royal et remanie le Phimeanakas, élève le Bayon, son temple d'état, au centre de la cité, puis, à proximité des remparts, les temples Banteay Kdei et Ta Prohm à l'Est et Preah Khan au Nord.
Pagode Association Accueil Contact Culture Bouddhisme